Présentation

L’École de Danse Contemporaine et Danse-Théâtre

à Romont depuis 1999

« Les enfants doivent être très indulgents envers les grandes personnes »

Antoine de Saint-Exupéry

Notre approche

La danse contemporaine s’est développée dans les années soixante sur les bases des techniques de danse moderne qui se sont différenciées de celles de la danse classique au début du XXème siècle. Ayant évolué grâce aux apports des différentes personnalités des danseurs, chorégraphes et pédagogues, la danse contemporaine peut prendre des formes très variées allant de réalisations nécessitant des connaissances techniques précises et très poussées, à des improvisations ou à l’expression théâtrale.


Ces trois approches sont travaillées durant les leçons de L’École de Danse Contemporaine de Romont.


Durant les spectacles c’est par contre clairement l’aspect danse-théâtre qui est mis en avant. La raison principale est que nous avons beaucoup de plaisir à nous plonger dans la peau de personnages, à nous imaginer dans des lieux et des époques différentes, à préparer une histoire et à la raconter! Le but des représentations publiques est avant tout didactique et fait parti de l’enseignement. Les enfants apprennent à profiter de leur passage sur scène, à jouer ensemble pour gagner l’écoute du public et à apprécier son contact.


Notre approche du théâtre et des personnages reste étroitement liée à la danse car elle se fait en premier lieu par le corps, le rythme des mouvements, les déplacements dans l’espace. L’utilisation de la voix est directement liée à l’écoute et à la maîtrise du corps pour l’aspect technique, ainsi qu’aux sensations corporelles liées aux sentiments pour l’expression, le rythme ou l’intonation. Le travail de création du personnage des enfants se fait par les 5 sens, par la création de textes, de dessins ou autres expressions graphiques.


Ces différentes techniques se complètent naturellement et amènent à un spectacle proposant par moment des mouvements réalistes sur un fond qui reste toujours dansé, donc plus abstrait.


Grâce à tout le cheminement créatif mêlant le thème de base, l’imaginaire des enfants, l’aspect narratif de l’histoire et les réalisations concrètes des enfants (gestes, mouvements, sons, textes ou dessins), le résultat à chaque étape de la création est absolument cohérent pour les danseurs et tout ce qui finit sur scène a une bonne raison de s’y trouver même s’il prend une forme abstraite.

Du point de vue de la danse, les enfants restent toujours proches de leurs sensations physiques, bien ancrés dans le sol. Ils ne cherchent pas à réaliser des formes ou mouvements proposés extérieurement, ou s’ils apprennent des mouvements créés par d’autres danseurs, ils ont le temps de réaliser un travail d’appropriation de ces mouvements pour qu’ils puissent vraiment les danser et pas seulement les imiter.